Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Consultation publique : quelles évolutions pour le plan de gestion des eaux ?   15/12/2015

Le plan de gestion des eaux du bassin Loire-Bretagne évolue suite à la consultation du public. Le comité de bassin a analysé, pesé et pris en compte les 5 000 avis reçus. Il a adopté le 4 novembre le nouveau plan de gestion des eaux qui s’applique de 2016 à 2021.

Des avis plutôt favorables au projet de plan de gestion des eaux 2016-2021

76 % des répondants au questionnaire retrouvent les problèmes sur l’eau de leur région dans les propositions qui ont été faites.
Et pour environ deux répondants sur trois, les actions proposées par le projet de plan de gestion des eaux (Sdage) sont assez bien adaptées à ces problèmes.

Des avis riches et motivés

Le comité de bassin a analysé l’ensemble des avis exprimés. Tous ces avis sont riches et motivés. Ils montrent une adhésion forte aux enjeux du Sdage et une volonté d’agir, et pour certains d’agir plus vite. Mais ils reflètent aussi des points de vue différents, et parfois opposés sur les propositions d’action.

Les modifications apportées par le comité de bassin suite à la consultation

Pour intégrer les principales préoccupations, le comité de bassin a fait évoluer le projet de plan de gestion des eaux. Il a notamment :

  • formulé un objectif de réduction des flux de nitrates à l’estuaire de la Loire pour lutter contre les marées vertes
  • renforcé l’objectif  de réduction de la pollution par les rejets d’eaux usées par temps de pluie
  • donné la possibilité de faire des nouveaux prélèvements en nappe d’alimentation en eau potable en remplacement des prélèvements existants, sous certaines conditions
  • facilité la réalisation des inventaires des zones humides
  • clarifié la disposition sur les prélèvements hivernaux dans les cours d’eau pour le remplissage de réserves
  • ajouté une recommandation pour réduire les déchets en mer et sur le littoral.

Consultation, les chiffres clés

Du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015, plus de 6 000 habitants et acteurs ont donné leur avis :

  • 4 200 réponses au questionnaire
  • 800 contributions libres d’acteurs, de particuliers...

Plus de 1 000 personnes ont participé à des débats, jurys ou groupes de citoyens.

Plus de 500 partenaires mobilisés pour faire connaître cette consultation.