Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

Consultation sur l’eau : les résultats en Loire-Bretagne   18/12/2015

Que pense le public des projets de plan de gestion des eaux et des risques d’inondations ? Les résultats de la consultation en Loire-Bretagne sont disponibles : plus de 6 000 habitants, des groupes d’acteurs, des associations, des collectivités ont donné leur avis.

Pour environ deux répondants sur trois, les actions proposées par le plan de gestion des eaux (Sdage) sont assez bien adaptées aux enjeux du bassin

67 % pensent que les actions proposées sont adaptées pour garantir des eaux de qualité.
65 % pensent qu’elles le sont pour préserver et restaurer des milieux aquatiques vivants et diversifiés.
Les avis sont un peu moins favorables quand il s’agit du partage de la ressource en eau ou de notre organisation collective pour gérer l’eau. 59 et 61 % les jugent adaptées.

Les répondants sont partagés sur l’ambition et l’effort financier à fournir pour reconquérir des eaux en bon état…

46 % sont d’accord avec la proposition du Sdage : maintenir l’effort financier actuel pour atteindre 61 % des eaux en bon état en 2021.
45 % sont prêts aller plus vite et à dépenser plus. Seulement 9 % voudraient dépenser moins.

La plupart des répondants accueillent assez favorablement le plan de gestion des risques inondations

7 personnes sur 10 pensent qu’il est adapté pour ne pas aggraver les risques d’inondation.
Les deux tiers de répondants le jugent bien adapté pour favoriser un retour rapide à la normale en cas d’inondation et pour réduire les dommages aux personnes et aux biens.

Des avis un peu différent selon le profil et l’origine géographique des répondants

Les moins de 25 ans, les lycéens et étudiants et les habitants des villes de plus de 100 000 habitants ont tendance à être plus positifs et à accueillir plus favorablement les propositions faites.
Les 50-64 ans, les habitants des communes de moins de 2 000 habitants, les hommes, les agriculteurs, les retraités et les habitants de Mayenne-Sarthe-Loir émettent généralement des avis plus réservés.

Plus de la moitié des répondants font des propositions, les plus fréquentes sont :

  • mener des actions sur l’agriculture
  • augmenter les contrôles et les sanctions
  • mener des actions contre la pollution des villes et des industries
  • connaître, éduquer, former
  • mener des actions de gestion de l’espace
  • appliquer le principe pollueur-payeur
  • faire des dépenses plus efficaces
  • réaliser des économies d’eau

Le comité de bassin a analysé ces avis

Le comité de bassin a examiné tous ces avis.  Il a adopté le Sdage et émis un avis favorable sur le programme de mesures lors de sa séance du 4 novembre 2015.
Pour intégrer les préoccupations, le comité de bassin a fait évoluer le projet de plan de gestion des eaux. Les principales évolutions de rédaction concernent notamment :

  • la formulation de l’objectif de réduction des flux de nitrates à l’exutoire de la Loire (pour lutter contre les marées vertes),
  • la disposition relative à la réduction de la pollution des rejets d’eaux usées par temps de pluie,
  • les schémas de gestion pour les nappes à réserver pour l’alimentation en eau potable,
  • les inventaires des zones humides pour faciliter leur réalisation,
  • la clarification de la disposition relative aux prélèvements hivernaux dans les cours d’eau pour le remplissage de réserve,
  • ou encore la réduction des macro-déchets en mer et sur le littoral.

Qui a répondu ?

6 000 habitants et acteurs ont donné leur avis : 4 200 réponses au questionnaires; 800 collectivités, associations, groupes d'acteurs et particuliers ont adressé une contribution écrite. Plus de 1 000 personnes ont participé à des débats, jurys ou groupes de citoyens.