Ensemble, prenons soin de l'eau - Agence de l'eau Loire-Bretagne

La stratégie 2016-2021   13/06/2016

Le plan de reconquête de la qualité de l’eau, le Sdage 2016-2021, a été adopté le 4 novembre 2015 par le comité de bassin. Il fixe les objectifs et actions à mener pour retrouver des eaux en bon état.

Poursuivre les actions entreprises

Avec le Sdage 2010-2015, les acteurs locaux ont engagé de nombreuses actions pour reconquérir le bon état des eaux. En 2015, 26 % des eaux étaient en bon état et 20% s’en approchaient. Afin d’atteindre 61% des eaux en bon état en 2021, il faut poursuivre les actions entreprises et les intensifier. Le contexte a changé, la stratégie 2016-2021 a intégré ces évolutions : par exemple prendre davantage en compte les effets du changement climatique ou encore, donner un rôle plus important aux Sage (schémas locaux de gestion des eaux).

Une stratégie qui associe tous les acteurs y compris vous !

Elle a été élaborée en concertation avec les acteurs de l’eau : collectivités, représentants de l’État, des usagers (industriels, agriculteurs, associations…).
Pour recueillir l’avis des citoyens, deux consultations du public ont été organisées à des étapes clés. La première a eu lieu en 2012-2013 sur les enjeux de l’eau du bassin (les questions importantes). La seconde, du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015 concernait le projet de Sdage lui-même.

Le Sdage, Késako ?

Dans chaque bassin, il définit un cadre pour améliorer la qualité de nos rivières, de nos plans d’eau, de nos nappes et eaux côtières. Il indique la direction dans laquelle agir, précise quoi faire et dans quelles conditions. Il s’impose à toutes les décisions publiques dans le domaine de l’eau et des milieux aquatiques. Il est accompagné par un programme de mesures qui recense secteur par secteur, les actions à mettre en œuvre.

Comment s’applique la stratégie ?

La stratégie sera adaptée localement grâce à des « Sage »*. Ils sont à l’initiative des acteurs locaux qui ont un projet commun pour l’eau. Leur poids juridique est important. Par exemple, des demandes de travaux pourront être refusées ou attaquées si elles ne sont pas conformes au Sage du territoire concerné.

*schémas d’aménagement et de gestion des eaux